L’ostéopathie et les troubles de la fertilité, une approche globale

 

Qu’est-ce que les troubles de la fertilité ?

Tout d’abord, il faut bien distinguer les troubles de la fertilité de la stérilité, qui désigne une incapacité irréversible à concevoir, et qui concernerait 3 à 4 % des couples. Les troubles de la fertilité désignent une incapacité temporaire et réversible à la procréation. L’OMS parle d’infertilité lorsqu’au bout d’une année de rapports sexuels réguliers non protégés, le couple ne parvient pas à concevoir.

A quoi est-ce lié ?

Chez la femme, il existe plusieurs causes identifiées :

– Dans 20 à 30 % des cas, à des troubles de l’ovulation, dont témoignent souvent les anomalies des règles (absence d’ovulation, mauvais fonctionnement hormonal). Les hormones de la fertilité sont impliquées en première ligne.

– Dans 20 à 30 % des cas, à des atteintes des trompes (séquelles d’infections, d’adhérences suite à des interventions chirurgicales).

– Enfin, à des anomalies utérines : au niveau du col ou du mucus, ce qui représente une difficulté de passage des spermatozoides, ou à des polypes ou fibromes, ou bien à

une endométriose qui par la croissance de tissu endométrial hors de l’utérus, entraîne des lésions qui peuvent retentir sur la fonction de l’organe. 10 % des femmes seraient touchées par l’endométriose, qui n’est pas forcément diagnostiquée, et parmi elles, une sur cinq

– A des anomalies congénitales,

– A l’âge, qui joue un rôle également.

D’autres causes, émotionnelles ou liées à l’environnement, peuvent également impacter sur la difficulté à concevoir.

Quand recourir au traitement ostéopathique ?

Quand la cause des troubles de la fertilité n’est pas retrouvée, l’ostéopathie peut être d’une aide précieuse. En effet, si la fonction de l’organe est altérée par des restrictions de mobilité, si l’un des ligaments est trop tendu par un blocage du bassin, cela va par voie de conséquence, altérer la vascularisation de l’organe.

Lorsqu’il y a des douleurs lors des rapports sexuels, des antécédents de fausses couches, de curetage utérin, de chirurgie gynécologique, abdominale, il est intéressant de consulter également.

Enfin, dans le cadre d’un parcours de PMA, un suivi ostéopathique peut être envisagé en parallèle.

Quelles sont les actions ostéopathiques concernant les troubles de la fertilité ?

A nid penché, pas de bébé comme dirait le proverbe : l’utérus est maintenu au bassin par des ligaments, et si le bassin et ses articulations bougent avec difficulté, le nid utérin aura plus de difficulté à accueillir un futur embryon. Si le bassin est bloqué, peuvent survenir des phénomènes où les liquides et le sang vont moins bien circuler, ceci entraînant une moins bonne vascularisation utérine. En travaillant au niveau des articulations, au niveau ligamentaire, sur l’utérus et les ovaires, nous aurons une action sur la bonne fonction des organes reproducteurs.

Ensuite, le carburant de la reproduction et du cycle : les hormones ! Les hormones de la fertilité féminine vont se déverser dans le sang et assurer régularité des cycles, ovulation, nidation et maintien de la future grossesse. En abordant le crâne, on agira sur les zônes sécrétrices d’hormones, hypothalamus et hypophyse.

Il arrive parfois que ne retrouvant pas de cause somatique, on étiquette l’infertilité comme problème psychique. Tout comme le stress ressenti est manifeste dans le corps, un problème n’est jamais uniquement psychique, même si aucune lésion n’est retrouvée. L’ostéopathie, est une approche holistique et le lien corps esprit est une composante très importante à prendre en compte. Ainsi le stress, par la cascade hormonale qu’il entraîne, a des effets sur la vascularisation des muqueuses. Il est important de s’intéresser également au père géniteur, qui a aussi un impact sur la fertilité du couple !

Léna Florette

06.44.70.61.96.

massa dictum dolor fringilla tristique libero libero. luctus sit Aenean